Catégories
B2 - Articles de recherche

La quête du meilleur mode de vie

Le penseur (Lezon, 2014)

Être ou ne pas être, pour de nombreuses personnes, c’est une question familière à laquelle il faut répondre individuellement. Cependant, il existe une question liée, qui s’agit de la façon de vivre et il a occupé les pensées d’encore plus de personnes. Malheureusement, il n’existe pas une définition universelle d’une bonne vie car elle se traduit différemment pour chaque individu. Néanmoins, cette variation peut être une bonne chose, aussi car elle nous donne d’inspiration pour formuler notre propre définition. C’est pour cette raison que la question de ce texte sera : comment trouver la meilleure façon de vivre ? Je commencerai cette quête d’abord en franchissant les frontières du temps, puis en traversant les frontières géologiques et enfin en traversant les frontières du ciel. Ce sera un long voyage, mais j’espère qu’il vous aidera à trouver votre réponse à cette question.

Un problème historique
Premièrement, nous voyageons à travers les frontières du temps, nous pouvons identifier des réponses variées à la question posée. Les premières sources qui parlent à propos du mode de vie le plus préférable se datent de 270 avant notre ère. Ce sont les célèbres philosophes grecques Epicure et Zino de Citium qui ont fait des suggestions à ce sujet. Epicurus pensait que le but ultime de la vie d’une personne était d’obtenir du plaisir. Mais pas de plaisir physique ! Non, il a souligné l’importance des plaisirs intellectuels, comme l’amitié et la réflexion afin d’atteindre un état de tranquillité nommé ataraxie (Lucretius, 1969). Au contraire, Zino de Citium à accentue le danger que apporte la dépendance à l’égard des relations pour le bonheur. C’est pourquoi il a proposé que l’indifférence soit la clé d’une bonne vie (Sellars, 2006). Alors, les gens se préoccupaient déjà de trouver le meilleur mode de vie depuis les temps anciens, et les philosophes grecques répondent de façons différentes.

Normes et valeurs culturelles
Nous continuons en traversant des frontières. Cette fois celui des Etats contemporains. Ici, nous trouvons également une énorme diversité à la réponse de cette question en raison d’une variété des cultures. La culture détermine quelles valeurs, les idées qu’une personne a sur ce qui est bon et mauvais, sont valorisées au sein d’une société. Ils s’agissant de la prospérité matérielle ou de l’illumination spirituelle, par exemple. Ces croyances influencent la façon dont les gens se comportent (Fresé, 2015). Dans certaines cultures, comme celles des pays occidentaux, le succès peut être mesuré par la richesse matérielle, donc les habitants aiment acheter des choses. En même temps, dans d’autres cultures, l’accent peut être mis sur les liens familiaux et les contributions communautaires comme en l’amérique del sur. Alors, ici la population a de nombreuses réunions de famille. Dans d’ autres pays encore, comme en Inde et au Tibet, l’élément spirituel est au sein de préoccupation donc les résidents passent beaucoup de temps à méditer, par exemple. En résumé, votre culture détermine votre point de vue sur ce à quoi ressemble une belle vie. 

Frontières célestes
Durant la dernière partie de notre quête, nous voyagerons au-delà des frontières du ciel. La religion est également un facteur important pour trouver le meilleur mode de vie. Les chrétiens, les musulmanes et les bouddhistes ont tous des idées différentes sur ce qu’est une bonne vie et ces opinions conduisent à des modes de vie très différents. Les ermites chrétiens, comme Antoine d’Égypte par exemple (Bremmer, 2019), croyaient qu’il valait mieux vivre à l’écart de la société afin de pouvoir se consacrer pleinement à Dieu. Ainsi, la religion influence grandement votre vision d’une bonne vie.

En bref, il existe une énorme diversité de perspectives concernant la bonne vie. Celles-ci diffèrent dans le temps, selon les pays et ils dépendent aussi des religions. En d’autres termes, comment trouver la meilleure façon de vivre est une question qui a traversé à la fois les frontières temporelles, physiques et célestes. C’est une question pour laquelle n’existe pas une seule bonne réponse. Pour répondre, vous devez déterminer vos propres opinions philosophiques, préférences culturelles et opinions religieuses. Une bonne question pour la future recherche pourrait être : quel rôle joue la santé pour vivre une bonne vie?
Mots: 692

Jacky van den Burg
08/05/2024

Bibliographie

Bremmer, J. Ν. (2019). ATHANASIUS’ LIFE OF ANTONY : Dans Peeters Publishers eBooks (p. 23‑46). https://doi.org/10.2307/j.ctv1q26smg.6

Fresé, M. (2015). Cultural Practices, Norms, and Values. Journal Of Cross-cultural Psychology, 46(10), 1327‑1330. https://doi.org/10.1177/0022022115600267

Lezon, N. (27 juin, 2014). The Thinker. The Noun Project. https://thenounproject.com/icon/the-thinker-57467/

Lucretius. (1969). On the Nature of Things. http://ci.nii.ac.jp/ncid/BA37499415

Sellars, J. (2006). Stoicism. https://doi.org/10.1017/upo9781844653720



Citer ce billet
jvandenburg (2024, 8 mai). La quête du meilleur mode de vie. RUGFLEC1. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11nml

2 réponses sur « La quête du meilleur mode de vie »

comment trouver la meilleure façon de vivre est une question très ouverte et complexe, mais je trouve que tes arguments aident à nous situer dans le but de la question, offrent un point de vue très philosophique et culturel. merci!

J’aime beaucoup votre perspective sur les frontières. C’est très original et différent des autres articles. Vous avez une excellente compréhension de la philosophie grecque. J’ai vraiment aimé la lire. Un point de rétroaction serait que votre dernier paragraphe et votre coclusion sont maintenant dans un paragraphe. Vous devriez être en mesure de corriger cela en appuyant simplement sur enter une fois.

Essayez également d’éviter les mots très généraux comme choisi ou important. Cela rend votre texte plus spécifique.

Vos exemples dans votre texte sont très bien choisis. Un bon exemple en est le paragraphe 2 où vous parlez de la différence entre les cultures occidentales et les cultures asiatiques comme l’Inde et la Chine. les exemples contribuent vraiment à faire passer votre message. C’est particulièrement important dans votre cas parce que votre sujet est difficile à comprendre pour ce qui ne le connaissent pas. Vous le faites vraiment bien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search