Catégories
B2 - Articles de recherche

Les lignes floues de la Françafrique

Source: Al-Sharif, O. (2022, October 22). As French influence rapidly declines, are we witnessing the end of. Arab News. https://arab.news/6w9mf

Avec l’indépendance des anciennes colonies françaises en Afrique, la question coloniale était oubliée en France depuis 1975. Suite à cela, elle est ressortie comme un débat majeur au tournant du 21ème siècle. Considérant que le mot-valise Françafrique se réfère aux relations néocoloniales entre la France et les chefs d’état africains de plusieurs desdites colonies, les frontières officiellement dessinées, or en réalité imprécises, sont mises au point. Cela donne lieu à la question : la France a-t-elle vraiment parachevée la décolonisation matériellement et mentalement parlant ? Cet article entend donc examiner trois points. Premièrement, l’identité française limitée au pays même, ignorant son passé imperial, sera analysée. Secondement, cet article abordera l’immigration d’Africains francophones en France et leur intégration, laquelle se heurte au mépris. Enfin, la situation de la Françafrique sera évoquée à l’aide de la bande dessinée L’Argent fou de la Françafrique.

L’IDENTITÉ FRANÇAISE IDÉALISÉE

Malgré les événements qui suggèrent le contraire, comme la guerre violente d’Algérie de 1954 à 1962, une grande partie des Français voient leur identité nationale comme entièrement distincte du passé colonial. Les chemins d’accès au rapport historique et présent entre la France et l’Afrique francophone étaient brouillés pendant la plupart de la fin du 20ème siècle, tandis que ce passé fait désormais partie de la culture postcoloniale héritée. En effet, d’après Coquery-Vidrovitch, des expressions déshumanisantes comme <<apporter la civilisation>> (2011, p. 24) concernant l’histoire impériale sont utilisées sans explication dans la plupart des manuels aux écoles françaises. Par conséquent, cette séparation perçue donne lieu au racisme postcolonial. Même si les études postcoloniales du 21ème siècle commencent à diffuser le message de l’interconnexion de la France avec ses anciennes colonies, l’impact de ce racisme dans l’expérience de l’immigration comme experience vécue (Coquery-Vidrovitch, 2011).

IMMIGRATION ET INTÉGRATION

Le rencontre conflictuel entre l’intégration des immigrants et le besoin d’une cohérence sociale et républicaine en France soulève une distinction entre le dedans et le dehors, De ce fait, pour que les immigrants puissent surpasser les situations de non droit, entre l’asile et l’expulsion, ou bien simplement de discrimination, il serait cruciale de joindre l’histoire des populations immigrés comme partie intégrante avec l’histoire de la France (Boubeker, 2007). Cependant, comme le montre la loi concernant la mobilité des étudiants africains en France adoptée récemment par le parlement, <<les étudiants africains sont soupçonnés de tricher pour pouvoir s’établir durablement>> (Maquindus, 2023). Selon la secrétaire générale de Solidaires étudiant-e-s, cela instaure clairement une rupture d’égalité entre les étudiants européens et ceux de l’extérieur de l’Union (Maquindus, 2023). En tenant compte du fait que la France a maintenue de l’influence économique et politique dans les anciennes colonies, cette soi-disant séparation doit être examinée.

LA FRANÇAFRIQUE

En fait, la France a gardée une présence économique et militaire française à travers des accords avec plusieurs États africains pendant soixante ans après l’indépendance des anciennes colonies (École normale supérieure de Lyon, n.d.-b). Similairement, les jeux de pouvoir, la corruption, les scandales pétroliers et financiers entre la France, son ancien domaine coloniale en Afrique, et les compagnies pétroliers françaises sont dépeints dans la bande dessinée <<L’Argent fou de la Françafrique : L’Affaire des biens mal-acquis>> (Harel, 2019). Plus concrètement, Harel illustre cette collaboration à trois. La classe politique française, financée par les compagnies pétroliers et les chefs d’état africains, soutient ces chefs par des validations des elections truquées et l’assistance militaire. Les compagnies pétroliers sont laissées libres par les politiciens français à corrompre les chefs d’état africains (2019, p.13). Néanmoins, parallel au recul recent de l’influence de la France en Afrique à cause d’une vague de critique, les termes <<Chinafrique et Russafrique […] témoignent […] de l’apparition de nouveaux acteurs sur la scène africaine>> (École normale supérieure de Lyon, n.d.-b).

Au bout du compte, la France n’a pas encore finalisée la décolonisation de son ancien domaine, spécialement économiquement parlant. Les nécessités d’une identité nationale qui s’aligne avec le passé coloniale de la France, de l’intégration des histoires des immigrants pour achever une cohésion sociale, et de se retirer de l’influence persistante en Afrique francophone sont des étapes cruciales pour une vraie décolonisation. Au delà de ces nécessités, une question suivante doit être posée : Les États africains francophones vont-ils se tourner vers d’autres acteurs internationaux ?

Aline Fajeta, 09.05.2024

Bibliographie

Catégories
B2 - Articles de recherche

Gaz, Politique et Sécurité : Le Dilemme de la Dépendance de l’Union Européenne au Gaz Russe

Figure 1 Les méthaniers en provenance de Russie, comme celui-ci dans la région de Sakhaline, continuent d’alimenter la demande européenne. (Sergei Krasnoukhov/Tass/SIPA Usa)

Dans un monde interconnecté, la sécurité énergétique est une préoccupation majeure pour les pays du monde entier. L’Union européenne (UE), avec ses nombreux pays membres, doit relever des défis uniques pour garantir son indépendance énergétique. L’un des problèmes est sa dépendance au gaz russe. En tant que principal fournisseur de gaz naturel en Europe, la Russie exerce une influence considérable sur le paysage énergétique du continent. Cependant, cette dépendance au gaz russe soulève des préoccupations essentielles concernant la vulnérabilité de l’UE aux pressions politiques et aux tensions géopolitiques. Dans cet essai, la question suivante sera analysée : « Dans quelle mesure la dépendance à l’égard du gaz russe constitue-t-elle un problème pour la sécurité énergétique de l’Union européenne ? » Tout d’abord, j’examinerai les complexités de la dépendance de l’UE au gaz russe, je me concentrerai ensuite sur la réduction de la dépendance à l’égard du gaz russe. Enfin, j’analyserai les conséquences pour la Russie.

            Premièrement, la dépendance de l’Union européenne au gaz russe expose la région à des risques géopolitiques et économiques considérables. L’Union européenne est confrontée à une dépendance à l’égard du gaz russe, en particulier en raison des importations massives effectuées par certains pays tels que l’Allemagne, la France et l’Italie. Cette dépendance expose l’UE à des risques, car elle la rend vulnérable aux pression politiques. L’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022 a été un réveil brutal pour l’Union européenne, qui a subi les conséquences de sa dépendance continue au gaz russe. Les interruptions des livraisons de gaz via les gazoducs Nord Stream et Yamal ont mis en évidence la vulnérabilité de l’Europe et ont conduit à une flambée des prix de l’énergie, entraînant des difficultés financières pour les ménages et les entreprises (Malingre et Pécout, 2024). Cette exemple illustre clairement les risques auxquels est confrontée l’UE. Les pressions politiques exercées par la Russie sont une risque pour la sécurité énergétique de l’UE.

Deuxièmement, la réduction drastique des fournitures de gaz russe à l’Europe a poussé les pays européens à diversifier leurs sources d’approvisionnement en énergie. (Kardas, 2023). Par exemple, l’Allemagne, qui était autrefois le plus gros importateur de gaz russe, a complètement cessé d’importer du gaz russe. Au lieu de cela, elle a renforcé sa coopération gazière avec la Norvège, devenant ainsi son principal fournisseur de gaz en 2022. De plus, des accords ont été conclus avec des partenaires hors UE, comme les États-Unis, pour fournir du gaz liquéfié (LNG) à l’Allemagne (Locatelli, 2011). Comparativement à 2021, la part des importations de gaz naturel en provenance de la Russie a chuté de 24,3 % au troisième trimestre de 2022, ne représentant plus que 15 % du total importations (Yanatma, 2023). Cette diversification des sources d’approvisionnement réduit la dépendance de l’UE à l’égard du gaz russe et renforce sa sécurité énergétique.

            Troisièmement, la réduction des livraisons de gaz à l’Europe a également eu des conséquences pour la Russie. En réduisant considérablement ses livraisons de gaz à l’UE en 2022, la Russie visait un avantage stratégique. Toutefois, la flambée des prix qui en a résulté a involontairement entraîné des revers financiers pour la Russie et une résistance inattendue de la part de l’Europe (The economist, 2024). Aussi la perte du marché européen oblige la Russie à chercher de nouveaux marchés, mais il semble peu réaliste à ce stade de trouver une alternative rapide et lucrative que l’Europe (Kardas, 2023). La réduction de l’approvisionnement en gaz de l’Europe a donc également eu des conséquences négatives pour la Russie.

En conclusion, la dépendance de l’UE au gaz russe présente des défis et des implications multifacettes pour la sécurité énergétique de la région. Bien que l’UE ait entrepris des mesures pour diversifier ses sources d’énergie et réduire sa dépendance au gaz russe, le problème reste complexe. La réduction des approvisionnements en gaz russe vers l’Europe a non seulement mis en lumière les vulnérabilités de l’UE, mais a également entraîné des revers pour la Russie. La réduction de l’approvisionnement en gaz a montré la résilience de l’Europe, la rendant moins dépendante du gaz que par le passé.

Bibliographie :

Kardaś, S. (17 Auguste 2023). Own goal: How Russia’s Gas War has backfired. ECFR. https://ecfr.eu/article/own-goal-how-russias-gas-war-has-backfired/

Locatelli, C. (2011). Interdépendances et conflictualités russo-européennes en matière de gaz naturel. Revue internationale et stratégique, 84, 95-103. https://doi.org/10.3917/ris.084.0095

Malingre, V., & Pécout, A. (2 Mai 2024). Sevrée du Gaz Russe, l’Europe dans le Piège de l’énergie chère. Le Monde.fr. https://www.lemonde.fr/economie/article/2024/05/02/sevree-du-gaz-russe-l-europe-dans-le-piege-de-l-energie-chere_6231076_3234.html

The Economist Newspaper. (2 Mai 2024). Russia’s gas business will never recover from the war in Ukraine. The Economist. https://www.economist.com/finance-and-economics/2024/05/02/russias-gas-business-will-never-recover-from-the-war-in-ukraine

Yanatma, S. (24 Février 2024). How has a year of War in Ukraine changed the energy used in the EU?. euronews. https://www.euronews.com/green/2023/02/24/europes-energy-war-in-data-how-have-eu-imports-changed-since-russias-invasion-of-ukraine

Catégories
B2 - Articles de recherche

Pourquoi là ; Les choix des destinations pour les migrants.

La migration est l’un des sujet les plus controversées au presque tout élection en Europe. Les migrant qui arrivent en Europe ont souvent des raisons pour lesquelles ils migrent. Ces peuvent être la guerre dans leur propre pays, parce qu’ils échappent une dictature brutale, ou pour des raisons économique. Cette essai ne regarderai pas à ces raisons. Nous examinerons plutôt les raisons pour lesquelles les pays d’Europe sont attractifs en tant que destinations de migration, et pourquoi certains pays sont plus populaires que d’autres. Répondant à question ; Qu’est-ce qui rend un pays attractif en tant que destination de migration ? Je regarderai aux les raisons économique, démographique et politique.

Les raisons économqiue

Tout d’abord nous devons établir que le choix de migrer ou pas, est une décision très privé. Il y a une quantité sans fin, de raisons pour lesquelles les migrants peuvent migrer. Le théorie néo-classique dans l’étude de la migration, suppose des motifs rational. Les migrants font une choix basé sur les motifs souvent économique. Lorsque la prospérité économique est élevée, un pays devient une destination attrayante pour l’immigration (De Haas, 2010). Cette argument est également soutenu par la recherche statistique. un groupe de scientifiques allemands a mené des recherches sur ce qui rend les villes attrayantes pour les migrations. Ils ont trouvé que les facteurs économique sont les plus essentiels (Buch et al, 2013).

la relation entre le développement et la migration. Source: Brzokowski, 2012

Surtout pour les migrants des pays en développement, le facteur économique est crucial. Grâce à leur travail dans leur nouveau pays, ils peuvent souvent envoyer des fonds à leur pays d’origine et à leur famille (ILO, 2024). ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que les difficultés économiques sont souvent à l’origine du fait que les gens quittent leur pays d’origine. Cela confirme l’importance de l’économie.

Les raisons démographique..

Bien que le fait que les aspects économiques sont très essentiels, la démographie joue également un rôle majeur. Nous ne pensons pas souvent à la démographie, mais elle joue un rôle plus central dans nos vies que nous ne le pensons. C’est également le cas en migration. Lorsqu’une population augmente, cela conduit généralement à une forte émigration (Hatton&Williamson, 2002). Ces migrants doivent aller quelque part, et ce sont généralement des pays où la population qui croît moins rapidement ou diminue. Les pays d’Europe de l’Ouest dans les années 1950 et 1960, pendant le baby-boom, sont un bon exemple. Bon nombre de ces baby-boomers ont émigré de l’Europe de l’Ouest vers des pays comme la Nouvelle-Zélande, le Canada, l’Australie ou les États-Unis (Gill, 2020).

Les raisons politique.

D’autre part, la situation politique joue une rôle aussi. Si un pays a une politique qui est accueillante pour les migrants, il vient plus des migrants. Malgré il n’y a pas une relation directe, entre une politique qui favorise les migrants, Il y a une relation indirecte. Si un pays est favorable à la migration, le gouvernement mènera des politiques qui attirent spécifiquement les migrants (Czaika&De Haas, 2013). De plus, s’il y a déjà une diaspora importante d’un certain pays d’origine dans un pays d’accueil, cela prédit souvent plus de migration entre ces pays. Les migrants rejoignent la famille, ou se sentent tout simplement plus bienvenus dans ce pays (Bailey et al, 2021).

Conclusion.

Les raisons pour lesquelles les migrants choisissent un certain pays pour émigrer sont diverses, mais semblent largement en ligne avec les trois aspects que nous avons couverts dans cet essai. la littérature existante montre que l’aspect économique est le plus décisif mais que les deux autres jouent également un rôle significatif. Il n’y a pas eu de recherche qui ait vraiment examiné cette question de façon générale. La plupart de la littérature est très spécifique à un certain pays, région ou autre entité politique. Par conséquent, il est possible de faire plus de recherches sur cette question de façon plus générale.

Bibliographie

Bailey, A. J., Massey, D. S., Arango, J., Hugo, G., Kouaouci, A., Pellegrino, A., & Taylor, J. E. (2001). Worlds in Motion: Understanding international migration at the end of the Millennium. Economic Geography, 77(3), 312. https://doi.org/10.2307/3594080

Brzokowski, J. (2012). International migration and economic development. Etudos Avacaos, 26(75), 137–156.

Buch, T., Hamann, S., Niebuhr, A., & Rossen, A. (2013). What makes cities attractive? The determinants of urban labour migration in Germany. Urban Studies, 51(9), 1960–1978. https://doi.org/10.1177/0042098013499796

Czaika, M., & De Haas, H. (2013). The effectiveness of immigration policies. Population and Development Review, 39(3), 487–508. https://doi.org/10.1111/j.1728-4457.2013.00613.x

De Haas, H. (2010). Migration and Development: A Theoretical perspective. ˜the œInternational Migration Review/International Migration Review, 44(1), 227–264. https://doi.org/10.1111/j.1747-7379.2009.00804.x

Gill, G. (2020). The Unsettling of Europe. The Great Migration, 1945 to the present. Australian Journal of Politics & History/Australian Journal of Politics and History, 66(1), 171. https://doi.org/10.1111/ajph.12655

Hatton, T. J., & Williamson, J. G. (2002). What fundamentals drive world migration? https://doi.org/10.3386/w9159

Qu’est-ce qui pousse les jeunes à migrer? (2024, février 1). International Labour Organization. https://www.ilo.org/fr/resource/article/quest-ce-qui-pousse-les-jeunes-migrer

Catégories
B2 - Articles de recherche

La quête du meilleur mode de vie

Le penseur (Lezon, 2014)

Être ou ne pas être, pour de nombreuses personnes, c’est une question familière à laquelle il faut répondre individuellement. Cependant, il existe une question liée, qui s’agit de la façon de vivre et il a occupé les pensées d’encore plus de personnes. Malheureusement, il n’existe pas une définition universelle d’une bonne vie car elle se traduit différemment pour chaque individu. Néanmoins, cette variation peut être une bonne chose, aussi car elle nous donne d’inspiration pour formuler notre propre définition. C’est pour cette raison que la question de ce texte sera : comment trouver la meilleure façon de vivre ? Je commencerai cette quête d’abord en franchissant les frontières du temps, puis en traversant les frontières géologiques et enfin en traversant les frontières du ciel. Ce sera un long voyage, mais j’espère qu’il vous aidera à trouver votre réponse à cette question.

Un problème historique
Premièrement, nous voyageons à travers les frontières du temps, nous pouvons identifier des réponses variées à la question posée. Les premières sources qui parlent à propos du mode de vie le plus préférable se datent de 270 avant notre ère. Ce sont les célèbres philosophes grecques Epicure et Zino de Citium qui ont fait des suggestions à ce sujet. Epicurus pensait que le but ultime de la vie d’une personne était d’obtenir du plaisir. Mais pas de plaisir physique ! Non, il a souligné l’importance des plaisirs intellectuels, comme l’amitié et la réflexion afin d’atteindre un état de tranquillité nommé ataraxie (Lucretius, 1969). Au contraire, Zino de Citium à accentue le danger que apporte la dépendance à l’égard des relations pour le bonheur. C’est pourquoi il a proposé que l’indifférence soit la clé d’une bonne vie (Sellars, 2006). Alors, les gens se préoccupaient déjà de trouver le meilleur mode de vie depuis les temps anciens, et les philosophes grecques répondent de façons différentes.

Normes et valeurs culturelles
Nous continuons en traversant des frontières. Cette fois celui des Etats contemporains. Ici, nous trouvons également une énorme diversité à la réponse de cette question en raison d’une variété des cultures. La culture détermine quelles valeurs, les idées qu’une personne a sur ce qui est bon et mauvais, sont valorisées au sein d’une société. Ils s’agissant de la prospérité matérielle ou de l’illumination spirituelle, par exemple. Ces croyances influencent la façon dont les gens se comportent (Fresé, 2015). Dans certaines cultures, comme celles des pays occidentaux, le succès peut être mesuré par la richesse matérielle, donc les habitants aiment acheter des choses. En même temps, dans d’autres cultures, l’accent peut être mis sur les liens familiaux et les contributions communautaires comme en l’amérique del sur. Alors, ici la population a de nombreuses réunions de famille. Dans d’ autres pays encore, comme en Inde et au Tibet, l’élément spirituel est au sein de préoccupation donc les résidents passent beaucoup de temps à méditer, par exemple. En résumé, votre culture détermine votre point de vue sur ce à quoi ressemble une belle vie. 

Frontières célestes
Durant la dernière partie de notre quête, nous voyagerons au-delà des frontières du ciel. La religion est également un facteur important pour trouver le meilleur mode de vie. Les chrétiens, les musulmanes et les bouddhistes ont tous des idées différentes sur ce qu’est une bonne vie et ces opinions conduisent à des modes de vie très différents. Les ermites chrétiens, comme Antoine d’Égypte par exemple (Bremmer, 2019), croyaient qu’il valait mieux vivre à l’écart de la société afin de pouvoir se consacrer pleinement à Dieu. Ainsi, la religion influence grandement votre vision d’une bonne vie.

En bref, il existe une énorme diversité de perspectives concernant la bonne vie. Celles-ci diffèrent dans le temps, selon les pays et ils dépendent aussi des religions. En d’autres termes, comment trouver la meilleure façon de vivre est une question qui a traversé à la fois les frontières temporelles, physiques et célestes. C’est une question pour laquelle n’existe pas une seule bonne réponse. Pour répondre, vous devez déterminer vos propres opinions philosophiques, préférences culturelles et opinions religieuses. Une bonne question pour la future recherche pourrait être : quel rôle joue la santé pour vivre une bonne vie?
Mots: 692

Jacky van den Burg
08/05/2024

Bibliographie

Bremmer, J. Ν. (2019). ATHANASIUS’ LIFE OF ANTONY : Dans Peeters Publishers eBooks (p. 23‑46). https://doi.org/10.2307/j.ctv1q26smg.6

Fresé, M. (2015). Cultural Practices, Norms, and Values. Journal Of Cross-cultural Psychology, 46(10), 1327‑1330. https://doi.org/10.1177/0022022115600267

Lezon, N. (27 juin, 2014). The Thinker. The Noun Project. https://thenounproject.com/icon/the-thinker-57467/

Lucretius. (1969). On the Nature of Things. http://ci.nii.ac.jp/ncid/BA37499415

Sellars, J. (2006). Stoicism. https://doi.org/10.1017/upo9781844653720

Catégories
B2 - Articles de recherche

La relation entre la diversité et les frontières dans l’Union européenne 

María Terrado Delgado

Le monde actuel est de plus en plus interconnecté, voyager n’a jamais été aussi facile et en plus, avec l’internet nous pouvons nous connecter aux quatre coins du monde en quelques secondes. Avec l’espace Schengen en l’Union européenne traverser et découvrir des nouvelles cultures et sociétés est possible en heures, ou même en quelques minutes. Cependant, cette élimination des contrôles frontaliers peut susciter des inquiétudes concernant la préservation des identités nationales et la diversité qui ont été formées pendant l’histoire. Par conséquent, la question suivante est posée, comment la diversité est-elle présente malgré l’élimination des contrôles douaniers dans l’espace Schengen ? Pour repondre à la question, la législation et création de l’UE, comment la diversité est présente, et ce qui passera à l’avenir sera abordé. 

Quel rôle la diversité culturelle joue-t-elle dans l’Union européenne ?

Bien que l’Union européenne soit née comme une union économique, la diversité culturelle est un pilier de son existence. « En 1992, avec le traité de Maastricht, les Européens reconnaissent que l’UE contribue à l’épanouissement des cultures des Etats membres, dans le respect de leur diversité nationale. L’idée de “diversité culturelle” est consacrée » (Lastennet, 2021). Maintenir et respecter cette hétérogénéité de cultures dans l’UE est un de ses objectifs, qui est établie dans le Traité de Lisbonne, mis en œuvre en 2009. En effet, dans l’article 3 du Traité sur l’Union européenne s’en stipule que l’Union « respecte la richesse de sa diversité culturelle et linguistique, et veille à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen » (L’accès au droit de l’Union européenne, 2008). Donc, les politiques de l’UE ont l’intention de respecter toujours la diversité culturelle présent dans les pays de l’Union. 

Mais, quelle diversité exactement ? 

Malgré l’héritage culturel commun aux États membres de l’UE, leur diversité prend différentes formes, telles que linguistique, comme langues germaniques, latines et romanes ; religieuse, avec une majorité chrétienne, et des minorités juives et musulmanes ; et des héritages politiques, avec nombreux empires et régimes (République Française, 2021). Naturellement, ces traditions se maintiendront au fil des ans, même si des politiques communes sont mises en place. Prenons l’exemple de la nourriture, si nous voyagions du Portugal à la Finlande lors notre voyage nous goûterons une grande variété d’especialités culinaires comme paella, quiche ou stampot, particulières de chaque pays.

Figure 1 : carte avec des spécialités culinaires européennes 

Source : (Taste Atlas, 2020)

La nourriture, ainsi que le climat, le paysage ou le langage, facilitent reconnaître oú nous trouvons sans nécessiter des frontières pour l’identifier. D’ailleurs, dans les pays couvrant une grande superficie, ces différences peuvent également être observées au niveau régional. Dans des pays comme l’Italie ou l’Angleterre il se peuvent apprécier des différences Nord-Sud, ou dans des pays comme l’Allemagne et la Pologne, la division est-ouest. 

Que se passera-t-il à l’avenir ? 

L’élimination des contrôles douaniers est un mesure qui aura des conséquences à court et à long terme pour les pays et les citoyens. Maintenant « toute personne, quelle que soit sa nationalité, peut franchir les frontières des pays de l’espace Schengen sans être contrôlée » (Conseil de l’UE, 2024), cette perméabilité modifiera les sociétés. Grâce à la libre circulation, « l’espace Schengen renforce l’intégration économique et l’échange culturel entre les pays membres, et contribue ainsi au dynamisme économique européen » (Bécaud, Dai & Caulea, 2017, p.15). Il est donc essentiel que les États membres travaillent ensemble pour respecter et protéger la diversité entre eux pour continuer à en bénéficier des avantages de l’élimination des barrières. 

La diversité culturelle joue un rôle crucial dans l’Union européenne, elle reflet son héritage historique et de son identité collective, étant au cœur de ses politiques de développement et intégration. Chaque pays possède une combinaison unique d’habitants qui appartiennent à des races, des cultures, des nationalités différentes qui coexistent ensemble. Cette évolution est le résultat de plusieurs siècles d’histoire, qui se reflètent dans la nourriture, le langage et les traditions ; et qui certainement continuera dans l’avenir. Finalement, la suivante question reste : pourrait-il y avoir une société sans diversité ?

Bibliographie 

Bécaud, L., Dai, M., & Ramona Caulea, G. (2017). La crise des migrants peut-elle conduire à l’éclatement de l’espace Schengen ? Bulletin De L’Observatoire Des Politiques Économiques En Europe, 37(3), 13–24. https://hal.science/hal-04080473 

Conseil de l’UE. (2024). L’espace Schengen, une Europe sans frontières. Présidence Espagnole Conseil De L’Union Européenne. https://spanish-presidency.consilium.europa.eu/fr/programme/espace-schengen-presidence-espagnole-conseil-de-lue/#:~:text=Pour%20compenser%20l%27absence%20de,la%20justice%20ou%20plaques%20d%27 

L’accès au droit de l’Union européenne. (2008). Traité de Lisbonne. EUR-Lex. https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX%3A12012M%2FTXT 

Lastennet, J. (2021). La culture dans l’Union européenne. Toute L’Europe. https://www.touteleurope.eu/societe/la-culture-dans-l-union-europeenne/ 

République Française. (2021). Quelle diversité au sein de l’Union européenne ? Vie Publique. Au Cœur Du Débat Public. https://www.vie-publique.fr/fiches/20306-quelle-diversite-au-sein-de-lunion-europeenneTaste Atlas. (2020). Carte des spécialités culinaires d’Europe. https://www.tasteatlas.com/

Catégories
B2 - Articles de recherche

 Comment l’attentat du 11 septembre a-t-il affecté les frontières ?

Dans un monde en constante évolution, la sécurité des frontières demeure une préoccupation majeure pour de nombreux pays, notamment à la lumière d’événements historiques comme les attaques. Ces événements tragiques ont profondément influencé les politiques de sécurité et les lois sur les voyages, remodelant ainsi la manière dont les nations abordent la protection de leurs frontières. Cet article explore l’impact de ces attaques terroristes sur la sécurité des frontières des États-Unis. Il examine comment les mesures de sécurité ont été renforcées et comment les lois sur les voyages ont été modifiées pour répondre aux nouvelles menaces et défis. Comment l’attentat du 11 septembre a-t-il affecté les frontières ?

<< Logo du contrôle des frontières des États-Unis >> (U.S. Customs And Border Protection, 2024)

En quoi consistait l’attentat du 11 septembre ?

Les attaques du 11 septembre 2001 restent gravées dans l’histoire comme l’un des événements les plus tragiques et dévastateurs du siècle dernier. Ce jour-là, des terroristes d’Al-Qaïda ont détourné quatre avions de ligne, les transformant en armes meurtrières. Deux avions ont percuté les tours jumelles du World Trade Center à New York, les réduisant à des montagnes de débris et de cendres en quelques heures seulement. Un troisième avion a frappé le Pentagone à Arlington, en Virginie, tandis que le quatrième avion, s’est écrasé dans un champ en Pennsylvanie, évitant ainsi une autre cible probable à Washington, D.C. Ces attaques ont entraîné la perte tragique de milliers de vies innocentes et ont profondément marqué le paysage politique, social et culturel non seulement des États-Unis, mais du monde entier. Comment cela a-t-il affecté la sécurité des frontières des États-Unis ?

Comment les États-Unis ont-ils agi après l’attentat ?

Le USA PATRIOT Act, mis en place après les attaques du 11 septembre 2001, a profondément influencé les frontières et la sécurité des États-Unis. Cette loi a renforcé les pouvoirs et les ressources des agences de contrôle des frontières comme la CBP << Customs and Border Protection >> et l’ICE << Immigration and Customs Enforcement >> (Guiraudon, n.d.). Elle a permis une expansion des capacités de surveillance, facilité le partage d’informations entre agences, et renforcé les procédures de contrôle aux frontières (Ceyhan, 2004). Cependant, ces mesures ont soulevé des inquiétudes concernant les possibles abus et violations des droits civiques et de la vie privée. En résumé, le Patriot Act a eu un impact significatif sur les politiques et les pratiques de contrôle des frontières, visant à renforcer la sécurité nationale mais suscitant également des questions sur l’équilibre entre la sécurité et les libertés individuelles. 

Comment les voyageurs perçoivent-ils les frontières renforcées ?

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les voyageurs ont remarqué des changements significatifs dans la sécurité aux frontières américaines, tant en provenance d’Europe que des États-Unis. Du côté européen, les voyageurs ont dû se conformer à des mesures de sécurité renforcées dans les aéroports avant même d’atteindre les frontières américaines. Les contrôles de sécurité sont devenus plus rigoureux, avec des scanners corporels, des vérifications de bagages plus approfondies et des interrogatoires plus fréquents. De plus, les voyageurs européens se sont habitués à fournir des informations biométriques et à être soumis à des vérifications approfondies de leurs antécédents avant leur départ. Du côté américain, les voyageurs ont été confrontés à des files d’attente plus longues et à des procédures de contrôle plus strictes à leur arrivée. Les autorités américaines ont mis en place des systèmes de surveillance plus sophistiqués, des scanners biométriques et des bases de données de contrôle des passagers pour détecter tout risque potentiel. Ces changements ont entraîné une expérience de voyage plus complexe et parfois plus longue pour les voyageurs entre l’Europe et les États-Unis.

En somme, les frontières restent un point délicat et en constante évolution, comme en témoignent les changements dans la sécurité frontalière après les événements du 11 septembre. Malgré les efforts pour renforcer les contrôles et assurer la sécurité, les politiques et les technologies frontalières continuent de se transformer au fil des ans, en réponse aux menaces émergentes et aux avancées technologiques. Cette dynamique montre que la gestion des frontières reste un défi complexe et que les mesures prises aujourd’hui peuvent évoluer à mesure que les circonstances changent, soulignant ainsi l’importance d’une approche adaptable et réfléchie face aux enjeux frontalières.

Jeroen Bloeming

Bibliographie:

Catégories
B2 - Articles de recherche

L’identification nationale des enfants mixtes.

par Anna Astakhov

Le monde devient de moins en moins orienté vers les frontières jour après jour. La mondialisation s’impose dans tous les ménages. Rapport État de la migration dans le monde 2022 a trouvé que « seulement 1 personne sur 30 continue de vivre dans le pays où il est né ». Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les personnes se déplacent régulièrement et s’installent parfois très loin de leur domicile. Ainsi, les diverses cultures, ethnies et expériences individuelles se mélangent constamment, et créent « Le Meilleur des mondes » qui est riche en contradictions et familles mixtes. Sur la base de ces hypothèses, la question suivante est posée: Les enfants qui sont traversés la frontière de manière permanente, comment ils s’identifient avec une nationalité ? Cet article va examiner la définition du concept de la nationalité, discuter d’une situation juridique et, enfin, analyser l’adaptabilité des enfants. Tous les arguments seront illustrés avec des exemples appropriés.

La définition centrale

Le premier thème à aborder est la définition de la nationalité: en quoi consiste-t-elle ? Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques, « la nationalité désigne un lien de rattachement d’un individu à un État donné, instituant tant des devoirs que des droits en contrepartie, de cet individu par rapport à cet État » (Définition – Nationalité / Attribution de la Nationalité Française / Attribution de la Nationalité Française | Insee, s. d.). En d’autres termes, l’obtention de la nationalité doit être fondée sur une base juridique. Par exemple, selon la loi néerlandaise, si un enfant est né d’une mère néerlandaise, il reçoit automatiquement la nationalité indépendamment de son lieu de naissance. Néanmoins, si un enfant est né aux Pays-Bas mais que ses parents ne sont pas citoyens, il ne l’aura pas (Ministerie van Buitenlandse Zaken, 2024). Cela signifie que juridiquement, ce n’est pas à l’enfant de décider s’il a une nationalité ou non.

Le problème de l’illégalité

En même temps, ce serait faux de supposer que toutes les familles obtiennent la résidence de manière légale. Dans l’espoir de trouver une vie meilleure, certaines personnes ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour émigrer vers des pays plus développés. Même si cela signifiait y aller illégalement (Kevin.Town, s. d.). Donc, la question est la suivante: les enfants « sans-papiers » qui ont grandi illégalement dans un autre pays, peuvent-ils s’associer à une nationalité dont ils n’ont pas les documents ? Le plus souvent, les enfants s’adaptent à leur environnement et deviennent rapidement liés à la société et à la culture dans laquelle ils ont grandi (Fivian, 2016). En ce sens, comme tous les sujets à forte charge émotionnelle, la situation décrite a été transformée en un livre basé sur des événements réels. « Le soleil est aussi une étoile » par Nicola Yoon partage l’histoire d’une jeune fille qui, alors qu’elle était enfant, a déménagé illégalement aux États-Unis avec ses parents et a été expulsée à l’âge adulte. Elle a grandi aux États-Unis, parlait anglais et se a senti américaine mais la pomme de discorde était la nationalité. Elle ne l’a pas (Yoon, 2019). En effet, cet exemple illustre le fait que les enfants s’identifient avec une certaine nationalité malgré l’absence de documents.

Nicola Yoon et les acteurs principaux à la première mondiale du film basé sur le livre.

La nouvelle génération

Finalement, le partie sur les enfants dont les parents sont de nationalités distinctes. Si un enfant a grandi autour de deux nationalités de même valeur, va-t-il choisir l’une d’entre elles, adopter les deux de manière égale ou devenir un hybride ? La réponse à cette question est la dernière. Comme indiqué précédemment, les enfants sont très adaptables aux situations extraordinaires. Fanny Guyomard, la journaliste de « Les Echos » a écrit « compromis, mélanges, interculturation. Le tout crée une culture originale » (2023). Donc, les enfants choisissent les traits qu’ils adoptent parmi toutes les nationalités disponibles. 

En conclusion, les enfants ne s’identifient pas avec une certaine nationalité. Ils explorent et essayent les valeurs distinctes pour adopter celles qui leur plaisent le plus. Mais, la principale indication légale de la nationalité reste le passeport national. Sans doute, la nationalité est une brûlante actualité de la vie moderne grâce à de nombreux changements liés à la géopolitique et aux migrations.

La bibliographie

Définition – Nationalité / Attribution de la nationalité française / Attribution de la nationalité française | Insee. (s. d.). https://www.insee.fr/fr/metadonnees/definition/c1796#:~:text=La%20nationalit%C3%A9%20d%C3%A9signe%20un%20lien,par%20rapport%20%C3%A0%20cet%20Etat.

Fivian, P. (2016). Grandir avec la culture. Revue de l’enfance et de l’adolescence, 93, 27-36. https://doi.org/10.3917/read.093.0027

Guyomard, F. (2023, 3 novembre). Enfant ou adulte, comment vivre avec une double culture. Les Echos. https://www.lesechos.fr/weekend/perso/enfant-ou-adulte-comment-vivre-avec-une-double-culture-2026565

Kevin.Town. (s. d.). Trafic illicite de migrants : la pénible recherche d’une vie meilleure. https://www.unodc.org/toc/fr/crimes/migrant-smuggling.html 

Ministerie van Buitenlandse Zaken. (2024, 2 janvier). Acquérir la nationalité néerlandaise par naissance, reconnaissance ou adoption | NetherlandsWorldwide. https://www.netherlandsworldwide.nl/dutch-nationality/birth-or-recognition.fr#

OIM. (2022). Rapport État de la migration dans le monde 2022. https://worldmigrationreport.iom.int/wmr-2022-interactive/?lang=FR 

Yara Shahidi, Nicola Yoon and Charles Melton attending The Sun Is Also A Star World Premiere in Los Angeles. https://www.alamy.com/yara-shahidi-nicola-yoon-and-charles-melton-attending-the-sun-is-also-a-star-world-premiere-in-los-angeles-image464469540.html

Yoon, N. (2019). Le soleil est aussi une étoile.

Catégories
B2 - Articles de recherche

Le système d’information Schengen sous la loupe

On a parfois l’impression d’être sur un continent de liberté où l’on peut aller où l’on veut. Pourtant, il existe un vaste réseau qui préserve notre sécurité. Je parle du système d’information Schengen, ou SIS II. Ce système international dépasse les frontières de notre pays et établit un équilibre entre notre sécurité et la protection de notre vie privée. Aujourd’hui, nous examinons de plus près le système d’information de Schengen et nous posons la question : En quoi le système d’information Schengen (SIS II) renforce-t-il la sécurité en Europe ? Pour mieux comprendre le système, nous allons examiner ses différents aspects et ses conséquences. Avant tout, nous examinerons le contexte du système de Schengen et discuterons de son objectif. Ensuite, nous étudions comment les fonctions contribuent à atteindre l’objectif. Troisièmement, nous examinons si un équilibre a été trouvé. Enfin, nous concluons nos observations et répondons à la question.

Le douanier inutile (Plantu, 1992)

Le système d’information Schengen

Tout d’abord, avec le début de l’espace Schengen, les frontières entre les pays concernés ont disparu, de même que les contrôles aux frontières. Pour maintenir un sentiment de sécurité, le système d’information Schengen a été créé, mais qu’est-ce que le système d’information Schengen ? La base du SIS II est qu’il contient un traitement des données avec des informations sur les personnes et les objets à l’intérieur des frontières Schengen (CNIL, 2016). Par exemple, si une personne souhaite se rendre dans un autre pays de l’espace Schengen, son passeport est vérifié. Cela signifie que les mouvements de la personne sont signalés dans le système.

Les fonctions du SIS II

Ensuite, l’Europe dispose d’une base de données remplie d’informations sur les individus, mais que peut-elle en faire ? Cela m’amène à la question suivante : Comment les fonctions du SIS II contribuent-elles à améliorer la sécurité en Europe ? Il est utile de savoir que le système ne contient pas seulement des noms et des dates de naissance, le SIS II accède également à des données biométriques, telles que « des empreintes palmaires, des empreintes digitales et les profils ADN » (Ouffella 2023). Ces informations sont nécessaires pour fournir des alertes préventives, car elles rendent les données plus fiables et plus complètes (Ouffella 2023). Avec ces informations, ils peuvent alerter très rapidement les pays de l’espace Schengen lorsqu’ils trouvent, par exemple, des personnes disparues ou recherchées. Cela facilitera la détection et permettra de maintenir le contrôle de la migration. Alors, grâce à ces données, les autorités peuvent trouver les informations dont ils ont besoin pour signaler, saisir et accéder à des personnes dans Schengen (CNIL, 2016).

Une balance

Finalement, le système d’information Schengen n’a pas que des aspects positifs. Comme j’ai mentionné dans l’introduction, le système cherche à trouver un équilibre entre la sécurité et la protection de la vie privée. Le raisonnement qui sous-tend la quantité de données joue un rôle majeur et c’est pourquoi nous demandons : pourquoi cette information est-elle nécessaire dans la base de données SIS II ? Avec l’expansion du type de données, le système est devenu le système de gestion des frontières le plus avancé au monde (Directorate-General for Migration and Home Affairs, 2023). Cependant, le revers de la médaille, c’est que nous, les citoyens, perdons davantage de notre liberté. Nos opinions sur le meilleur équilibre peuvent toutes différer, mais je voudrais mettre en lumière un exemple de réussite du SIS II. Grâce à la base de données, une jeune fille polonaise, Kasia, enlevée a été retrouvée en 24 heures en Allemagne (Directorate-General for Migration and Home Affairs, 2023). Cela montre que le système peut sauver des vies grâce aux informations dont il dispose et qu’en échange de nos photos et de nos empreintes digitales, nous sommes beaucoup plus en sécurité.

En conclusion, le système d’information Schengen rend l’Europe plus sûre en créant une base de données contenant des informations permettant d’identifier et de localiser les personnes disparues et recherchées, et constitue donc un excellent substitut aux contrôles frontaliers. Le système, en particulier avec son expansion, peut sauver de nombreuses vies car il travaille de manière très précise et rapide, ce qui est nécessaire dans notre monde en transformation. Avec un avenir incertain, nous pourrions nous demander comment perfectionner le système d’information de Schengen pour relever les défis du futur.

688 mots

Bibliographie

CNIL. (17 octobre 2016). SIS II : Système d’information Schengen II. CNIL. https://www.cnil.fr/fr/sis-ii-systeme-dinformation-schengen-ii

Directorate-General for Migration and Home Affairs. (19 septembre 2023). EU Schengen Information System saves lives. European Commission. https://home-affairs.ec.europa.eu/news/eu-schengen-information-system-saves-lives-2023-0 9-19_en?prefLang=fr

Ouffella, Y. (9 mars 2023). Entrée en service du nouveau système d’information Schengen : Ce qui va changer. ObservAlgerie.com. https://advance-lexis-com.proxy-ub.rug.nl/api/document?collection=news&id=urn:contentIte m:67RB-3Y21-F11P-X2YF-00000-00&context=1516831.

Plantu. (1992). Le douanier se fait la malle, 20 ans de dessins sur l’Europe. Paris: Le Monde-Éditions. 166 p. ISBN 2-87899-044-7.

Catégories
B2 - Articles de recherche

Les politiques frontalières pendant la période Covid-19 en France et leurs effets sur le tourisme

Aujourd’hui tout semble normal, mais il faut se souvenir que quelques années après, le début de Covid-19 en 2020, la vie était différente. Le virus affectait notre vie quotidienne. Non le travail et l’école seulement, mais aussi les voyages. La question se pose de savoir comment le tourisme a changé : Comment a le domaine de tourisme en France été affecté par la fermeture des frontières en raison du Covid-19 ? Cet article essaye de répondre, en se concentrant tout d’abord sur le tourisme international. Il abordera ensuite le tourisme local français et donnera un exemple des frontières entre la France et l’Allemagne affectées par le virus. 

Le Tourisme International :

Figure 1 : Un homme fait tourner un globe terrestre (2020). Photo : ALY SONG / REUTERS

Dans un premier temps, j’évoquerai la façon dont le tourisme international des Français a été affecté par Covid-19. Cette crise signifiait la fermeture des frontières, alors en résultat a compliqué le tourisme. Il était nécessaire d’apprendre à vivre et survivre cette nouvelle monde (Rimbert, 2021). Au printemps 2020, la France a établi une politique de confinement de mars à mai. Ensuite, une période de « déconfinement » a commencé, pour reprendre petit à petit la vie normale. La fermeture des frontières et le confinement ont provoqué une réduction globale de la demande. Non seulement des interdictions de circuler, ce qui compliquait les déplacements pour le passage des frontières, mais de nombreux événements ont été annulés. Cela concerne les festivals, les sports et les rassemblements culturels. Au moment où l’article de Briant et al. a été écrit, la perte d’activité était estimée à 40 % en moyenne. Le secteur de l’hôtellerie est le plus touché. Les bars, discothèques et autres lieux de vie nocturne ont également été fortement affectés (Briant et al, 2021).

Le Tourisme Local :

Figure 2 : Sur les remparts de Saint-Malo (2023).  Photo : MATHIEU PATTIER /OUEST FRANCE/MAXPPP

Dans un second temps, j’analyserai comment le tourisme de l’intérieur de la France a changé. Parce que le tourisme international a été rendu difficile par les changements dans les politiques frontalières, le tourisme local est plus populaire. Bien que la raison pourrait être motivée par des raisons géographiques et politiques, il offre une nouvelle dimension sociale et de nouvelles expériences locales. Il est basé sur le lien établi entre la région et ses habitants et se concentre sur leur identité. Il est un type de ‘slow’ tourisme, ainsi que de tourisme éthique et de développement durable. La directrice de l’Office de Tourisme de Corrençon-en-Vercors en a parlé. Danielle Fantin explique que, oui, le virus a fait du mal, mais que c’est aussi une opportunité et cela permet de renforcer le tourisme local (Briant et al, 2021).

Les Frontières Franco-Allemandes :

Cela nous amène au point suivant, qui concerne la manière dont ces politiques ont affecté les frontières françaises, plus particulièrement les frontières franco-allemandes. Alors que les frontières étaient fermés, un événement rapide et violent a conduit les résidents locaux à devoir limiter leur mobilité et à avoir des difficultés à aller au travail ou à l’école, ou à en revenir. En raison de l’époque avant le virus, où l’intégration entre les deux côtés de la frontière était plus élevée, ce contexte historique a compliqué le changement. Le discours sur les frontières en Alsace a toujours existé et a été encouragé ensuite. Les médias ont bien sûr joué un grand rôle dans cette problématique, en établissant des liens entre la représentation de la frontière et les sentiments identitaires (Clementi, 2022).

Conclusion :

Pour conclure, il est nécessaire de mentionner que la pandémie de Covid-19 a eu un effet majeur sur le tourisme en France. Les complications concernant les frontières françaises ont ouvert de nouveaux défis, mais aussi de nouvelles opportunités pour ce secteur économique. Cela ne se voit pas seulement dans le tourisme international, mais aussi dans les voyages et les déplacements locaux ! Il pourrait être intéressant d’examiner comment les politiciens français considèrent aujourd’hui leurs décisions concernant la pandémie et ce qui aurait pu se passer différemment, en particulier en ce qui concerne la fermeture des frontières. 

Emma Grofe

Bibliographie :

Briant, E., Bechet, M., Machemehl, C., & Suchet, A, (2021). Utopies d’un tourisme en renouvellement. À propos des adaptions en cours dans les destinations touristiques confrontées à la crise sanitaire prolongée de la COVID-19 en France. Téoros, 39(3). https://doi.org/10.7202/1074904ar

Clementi, K. (2022). Ce que la crise sanitaire révèle du rapport à l’espace : le cas de la fermeture de la frontière franco-allemande an Alsace. Psychologie Française, 67(3), 223-247. https://doi.ord/10.1016/j.psfr.2022.03.004

Rimbert, G. (2021). Une politique (touristique) sans ministère ? Mondes du Tourisme, 20. https://doi.org/10.4000/tourisme.4149

Catégories
B2 - Articles de recherche

Le pouvoir de l’art frontalier

Dans quelle mesure l’art frontalier offre-t-il une perspective alternative sur les conflits transfrontaliers ?

Áine Dempsey 

À travers le monde on peut voir des frontières dures avec des barbelés, des grands murs, des policiers et leurs armes. Ces marques de divisions entre des communautés sont souvent soumises à un regard impitoyable. Cependant il y a aussi des signes de l’esprit à ces frontières, qui inspirent le monde, cela se matérialise dans le forme de l’art. On peut dire que l’art frontalier est un phénomène de l’humanité qui est un force incommensurable.  Alors, on arrive à une question majeure dans notre société aujourd’hui: dans quelle mesure l’art frontalier offre-t-il une perspective alternative sur les conflits transfrontaliers ? Cette question sera abordée avec du Nord de L’Irlande. Avec ces références, nous discuterons l’art comme forme de communication, l’art comme moyen de surmonter la violence et finalement de la création de solidarité. 

L’art et la communication 

L’art aux frontières, généralement sous forme de fresques murales, est un moyen d’amplifier un message, ou comme certains le décriraient, le border art alimente l’imaginaire d’un monde fermé (Chadenat, 2019). C’est une façon pour les communautés de parler de leurs pertes, de leurs espoirs et de leurs peines sans le voyeurisme des médias, simplement par l’expression artistique et la solidarité. Un moyen gratuit de communiquer avec le monde. Nous avons vu cela se produire depuis des décennies en Irlande du Nord, où l’art aux frontières est devenu une partie intégrante de la vie sous occupation. Environ 2000 fresques murales ont été créées en Irlande du Nord depuis les années 1970 et ont attiré l’attention du monde entier (EuroNews 2019). Sans cet art, nous perdrons un dialogue crucial qui maintient vivante l’histoire et promeut la paix.

L’art et la violence 

L’art est un moyen de transformer les frontières au-delà de la violence et de la séparation. Dans une interview sur le thème des frontières et de la photographie, Ganivet nous a rappelé que la guerre et la frontière étaient inextricablement liées(Ganivet, 2021). Une autre perspective vient de Reece, la frontière produit la violence qui l’entoure (Olivarius, 2017). Mais quel rôle a joué l’art dans cette présence de la violence ? L’art peut surmonter la violence. En Irlande du Nord, dans les rues le long des lignes de frontière autrefois consumées par la violence, les artistes et les communautés divisées se réunissent pour repeindre les murs avec des messages d’espoir (Peripeleties). L’art devient un acte d’unité dans des lieux de division. Dadi a également rappelé le potentiel à long terme de l’art aux frontières, en créant des rappels sur les pertes et la violence causées par la partition, offrant ainsi aux générations successives des ressources pour repenser leurs positions (Dadi, 2023, p. 68). Dans le présent et le futur, l’art aux frontières peut être un outil contre la violence.

L’art et la solidarité 

Ce que nous avons appris jusqu’à présent, c’est que l’art aux frontières est une manière alternative pour les communautés de communiquer et de remettre en question la présence et les impacts de la violence. Mais comment l’art aux frontières impacte-t-il la communauté plus large au-delà de ceux qui vivent aux frontières physiques ? Les fresques murales en Irlande du Nord ne se limitent pas seulement à ce conflit régional, comme nous le savons. Au lieu de cela, ces fresques murales parlent puissamment à des mouvements sociaux plus larges tels que le Rwanda, la Palestine, et à des messages généraux d’espoir et de paix. Ce que cela signifie, c’est que l’art aux frontières peut non seulement unifier les communautés locales, mais aussi connecter des communautés mondiales et symboliser une solidarité mondiale. En ce sens, les frontières sont bien plus que des divisions, ce sont des phares de la force communautaire.

McCann, M. [Mal McCann]. (s.d.). La foule nombreuse lors du dévoilement des fresques murales palestiniennes sur le Mur international de la Falls Road à Belfast.

L’art offre une perspective au-delà du regard normatif sur les frontières et leurs communautés. L’art aux frontières est un moyen pour les communautés de dénoncer la violence, les aspirations à la paix et les commémorations des pertes. L’art aux frontières a également le potentiel de transformer les lieux de violence en lieux de coopération. L’art aux frontières est également la création de la solidarité, une vision alternative des frontières comme lieux de division vers des lieux d’unité. Au-delà de cette révélation, il serait utile de comprendre également comment l’art aux frontières peut être efficace en tant qu’outil politique.

Bibliography 

Chadenat, T. (2019, April 7). Un regard sur les fresques emblématiques de l’Irlande du Nord 25 ans après l’Accord du Vendredi Saint. . https://www.radiofrance.fr/franceculture/border-art-signe-de-fermeture-du-monde-3631315

Dadi, I. (2023). Art and the 1947 Partition of South Asia. In Iftikhar Dadi (Ed.), Art and Architecture of Migration and Discrimination

Euronews. (2019, April 7). A look at Northern Ireland’s iconic murals 25 years after the Good Friday Agreement. Retrieved from https://www.euronews.com/culture/2023/04/07/a-look-at-northern-irelands-iconic-murals-25-years-after-the-good-friday-agreement

Peripleties. (n.d.). Irlande : fresques murales de Belfast et Derry. Retrieved from https://www.peripleties.fr/irlande-fresques-murales-belfast-derry/

Ganivet, E. (2021). Frontières & Mythologies personnelles : un entretien avec Emeric Lhuisset. *Revue Internationale des Sciences Humaines et Sociales*, *(Volume)*, *(Issue)*, *(Page range)*. https://journals.uvic.ca/index.php/bigreview/article/download/20447/9202

McCann, M. (Photographer). La foule nombreuse lors du dévoilement des fresques murales palestiniennes sur le Mur international de la Falls Road à Belfast.

https://www.irishnews.com/news/northern-ireland/new-murals-in-support-of-gaza-unveiled-in-belfast-MWGM2UJP6RFGJLPNASPYURAQBQ/

Olivarius, L. (2017). The border produces the violence that surrounds it. Visavis. http://www.visavis.dk/2017/03/the-border-produces-the-violence-that-surrounds-it/

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search